Le Maroc est un pays qui s’investit de plus en plus dans le domaine l’énergie durable, ceci se traduit par le lancement de plusieurs projets écologiques, à l’image de Noor, le parc solaire situé aux portes du Sahara.

La plus grande centrale solaire au monde

le-maroc-batit-la-plus-grande-centrale-solaire-du-monde

Suite à la conférence des parties sur le climat, qui s’est déroulée à Paris en décembre 2015, le Roi a inauguré en février la première tranche du projet Noor, qui ambitionne de devenir la plus grande centrale thermo solaire au monde. La ministre française de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, Ségolène royale, ainsi que d’autres politiciens étaient au rendez-vous pour découvrir la station installée aux portes du désert à côté de Ouarzazate.

« A travers ce projet, on voit que la lutte contre le réchauffement climatique est possible, puisqu’il y a des pays à l’avant-garde qui sont allés de l’avant comme le Maroc, et qui, aujourd’hui, peuvent prouver au reste du monde, notamment à tous les pays qui ont du soleil, qu’ils peuvent faire la même chose », a indiqué Ségolène Royale.

Avec 500 000 miroirs cylindriques installés sur un terrain de 480 hectares, la première tranche de la centrale, Noor 1 ambitionne de produire dans 160 MW, pour fournir l’électricité à plus d’un million de foyers. Ce Méga-chantier sera achevé en 2018, pour donner lieu à un parc solaire de 2500 hectares qui fournit plus de 580 MW.

centrale-solaire-noor

Selon le directeur général de Masen, ce projet pharaonique, permettra au Maroc « d’éviter le rejet de 240.000 tonnes de CO2 par an » et donc d’atteindre l’objectif fixé, lors de la cop 21, et qui vise la réduction de 32% des émissions de GES d’ici 2030.

 « La COP22 sera complémentaire »

logo-cop-22-marrakech-604x335

Après les cris d’alertes, poussés par la banque mondiale et les avertissements du CIEG sur le seuil de température à ne pas dépasser, la conférence des parties sur le climat a mis en place un accord universel qui réunit les pays autour d’un seul objectif, celui de maintenir le réchauffement climatique à une température inférieure de deux degrés Celsius.

Cette accord entre en vigueur un mois après la ratification de 55 pays signataires qui totalisent 55% des émissions de gaz à effet de serre. L’objectif de la Cop 22, qui se tiendra à Marrakech du 7 au 18 Novembre, serait d’assurer l’application de l’Accord de paris. « L’objectif est de de réussir la COP21. La COP22 sera complémentaire. Elle sera l’occasion de développer les outils du financement climatique, les axes en matière d’adaptations, d’innovation mis en place pendant la COP21. Mais aussi la suite de la mobilisation pour continuer de changer les comportements, les mentalités », a souligné Hakima El Haite, la ministre marocaine de l’environnement.

centrale_noor_title

Le comité de pilotage de la COP 22, a choisi un nombre de prestataires de renommée pour assurer la réussite de cette édition de la conférence des parties sur le climat. Agence publics de Gérard Askinazi (voir ici son profil), se chargera de l’organisation de cette rencontre écologique. Gérard Askinazi, le grand publicitaire, a organisé la cérémonie de l’inauguration du Canal de Suez et les festivités du 70ème anniversaire de l’UNESCO.