Éléments du cheminement clinique affection

Le cheminement clinique couvre divers diagnostics et affection, et on utilise dans de nombreux contextes.

Dans bien des cas, chaque établissement met au point son propre processus et, bien que la structure des divers cheminements cliniques varie d’un établissement à l’autre, on distingue un certain nombre de caractéristiques communes.

Le cheminement clinique de “Filiassur assurance” vise les objectifs suivants :

– Promouvoir les soins de qualité et améliorer les résultats cliniques ;

– Uniformiser les aspects importants des soins ;

– Réduire les délais superflus dans les soins ;

– Diminuer les coûts.

  Population ciblée :

Le premier élément important du cheminement clinique type est la mention de la population à laquelle il s’adresse.

La compagnie de Filiassur assurance utilise le cheminement clinique surtout auprès de personnes dont le traitement et la convalescence sont relativement prévisibles.

En général, les établissements regroupent les diagnostics, mais ils peuvent y ajouter des mentions restrictives.

Par exemple, le cheminement clinique d’une pneumonie acquise dans la communauté peut exclure les personnes atteintes d’une pneumonie à Pneumocystis carinii ou les personnes atteintes de broncho-pneumopathie chronique obstructive sous-jacente, car celles-ci, exigent un cheminement clinique hautement personnalisé et peuvent ne pas réagir aussi rapidement aux interventions.

 

 Délais de réalisation :

Tous les cheminements cliniques se divisent en délais de réalisation, exprimés en minutes, en heures, en jours, en semaines ou en phases.

On peut décomposer les traitements d’urgence (infarctus du myocarde, traumatisme crânien, accident vasculaire cérébral), en intervalles de 15 minutes, tandis que les soins de longue durée qu’exigent certaines affections (douleur chronique, réadaptation à la suite d’un traumatisme médullaire) peuvent être décomposés en semaines ou en mois.

Le cheminement consécutif à une anesthésie est un bon exemple d’interventions par phases.

 

  Catégories d’interventions :

Les catégories d’interventions sont les groupes d’activités qui entrent dans le plan de soins détaillé.

Quel que soit l’ordre dans lequel elles sont énumérées, ces catégories comprennent généralement les points suivants :

– Éléments de l’examen clinique ;

– Examens paracliniques ;

– Soins et traitements ;

– Consultations ;

– Médicaments ;

– Alimentation ;

– Niveau d’activité ;

– Enseignement prodigué à la personne et à sa famille ;

– Planification du congé.

 

  Résultats :

Les résultats escomptés orientent les activités de soins et permettent la convergence des interventions des diverses disciplines.

Un cheminement clinique bien rédigé définit les résultats pour chaque intervalle de temps.

Ces résultats doivent être réalistes, susceptibles d’être atteints par 90 % de la population et refléter les progrès.

Les résultats énoncés dans le cheminement clinique sont conformes, tant sur le plan du contenu que de la formulation, aux objectifs et aux résultats escomptés énoncés dans le plan de soins et de traitements infirmiers.

On tient compte des résultats physiologiques, psychologiques, sociaux et éducationnels pour assurer un séjour optimal.

Le dossier des écarts constitue donc une section très importante du cheminement clinique ; il énumère les mécanismes pouvant servir à améliorer les soins.

Un écart est une déviation par rapport au cheminement clinique idéal.

Puisque tous les éléments du cheminement clinique sont indispensables à la convalescence, les écarts peuvent avoir un effet négatif sur les résultats.