Que faire pour se prémunir contre la perte d’autonomie ?

Posted by on Oct 19, 2017 in Economie |

L’espérance de vie en France est en régulière progression. En effet au cours de ses 60 dernières années, les Français ont gagné 14 ans, avec une moyenne de 82.4 ans en 2016 (Insee). Selon l’INSEE, l’espérance de vie des Français atteindrait certainement 91.5 ans en 2070.

Parmi les facteurs contribuant à cette progression, l’amélioration des conditions de vie, la baisse d’heures de travail, mais surtout l’innovation du domaine de la santé et l’accès aux soins surtout pour les personnes les plus âgées entre 70 et 80 ans pour les traitements des cancers et maladies pulmonaires. Ces facteurs ont contribué aussi à la progression de l’espérance de vie en bonne santé ou sans incapacité, qui a atteint 62 ans en 2015 (INSERM). Toutefois, la durée moyenne d’une situation de dépendance ou de perte d’autonomie pour les plus de 70 ans en France varie entre 4 à 9 ans.

Problème d’autonomie

Cependant face à cette progression de la longévité de la vie, les seniors trouvent de plus en plus de mal à garantir leur indépendance financière ainsi que leur indépendance à accomplir les différentes tâches de la vie quotidienne. Vu que les aides publiques et la pension de retraite sont insuffisantes à assurer leurs besoins. En effet, un million de personnes en France sont concernées par ce problème et qui sont soutenues soit par leur membre de famille soit par leur conjoint. Effectivement, 3.4 millions de personnes prennent en charge et accompagnent un proche de 60 ans ou plus dans la réalisation des taches de la vie quotidienne.

Pour y faire face plusieurs compagnies d’assurances tel que MMA propose des assurances d’autonomie et de dépendance pour garantir un bon confort de vie, soit dans son logement soit dans une institution médicalisée. Mais ce qui est aussi intéressant, c’est que certaine compagnie d’assurances comme celle partenaire d’AXA propose en plus des indemnités versées pouvant atteindre 20.000 euros (exonérés d’impôts), un service d’assistance à domicile 7j/7 et 24h/24 pour organiser les tâches du quotidien ainsi qu’une assistance téléphonique.

Comment faire pour bénéficier des avantages de l’assurance d’autonomie

Pour ce faire une cotisation généralement qui évolue selon l’âge de l’assurée, pour une dépendance totale, il faut cotiser 50 euros par mois à 55 ans et 80 euros par mois à 65 ans, sauf pour FILIASSUR assurance ,qui est fixe de 4,11 euros par mois pour une adhésion entre 40 et 75 ans avec l’avantage d’avoir une remise de 20 % sur la cotisation du conjoint.

Il faut toutefois être en bonne santé pour souscrire, les demandes des personnes souffrant d’une maladie de longue durée comme diabète et hypertension artérielle ne sont souvent pas acceptées.

Cette forme d’assurance réconforte l’assuré de garantir une fin de vie dans les bonnes conditions, mais aussi de rassurer leurs proches puisque ça permet de soulager l’entourage du senior des frais de l’état de dépendance.

 

Read More

Mim, l’établissement de textile en liquidation

Posted by on Mai 17, 2017 in Economie |

162 boutiques fermées et plus de 791 salariés en CDI se sont retrouvés, du jour au long demain en chômage. C’est un mois maudit pour les entreprises du textile en France, après les problèmes que font face Tati et Vivarte (la halle, Naf Naf et André) c’est au tour de la société Mim qui depuis 26 avril dernier, l’enseigne est en liquidation judiciaire.

Seulement 71 sur 233 magasins ont été repris avec 287 sur 1078 salariés, par un actionnaire suisse et Etam. Alors que 791 salariés se sont réinscrit sur la liste des demandeurs d’emploi.

Idée de scop

C’est un projet de reprise en société coopérative ouvrière et participative (SCOP), l’idée d’une dizaine de salariés et deux dirigeants de l’entreprise qui ont voulu sauver l’enseigne lorsque Mim était en redressement judiciaire. Ce projet consiste à reprendre les magasins non rachetés par Etam et par Tally weijl, et de permettre à 550 salariés de garder leur emploi. Mais le temps, était trop court pour permettre aux deux dirigeants de prouver la viabilité de leur projet, ainsi de rechercher d’autres fournisseurs et surtout de trouver le financement de départ.

Un sondage à l’intérieur de l’entreprise sur le projet SCOP, a montré que 58 % des salariés étaient contre ce projet.

Des salariés laissés seuls au monde

À Liège, des salariés n’ayant pas reçu aucune information sur leur situation, de la part de la maison mère en France, se retrouvent dans le doute absolu. « On n’a pas de lettre de licenciement, il n’y a aucun document officiel, ne fut-ce que pour pouvoir prester un préavis ou pas. Ce n’est pas tellement les documents qui nous ennuient, c’est vraiment les infos. On n’a rien, on ne sait toujours pas si elles ont été reprises, s’il y a un curateur, puisqu’on sait que certains magasins en France ont été repris. On ne sait rien, c’est ça à la limite le pire » a expliqué une des vendeuses s’inquiétant de leur sort. Les vendeuses ont dû travailler depuis fin avril, dans un magasin fantôme dont les rayons presque totalement vide.

Qui est le prochain

Depuis le 4 mai dernier, les salariés de Tati ont eu un moment de soulagement à la décision du tribunal de commerce qui a mis l’enseigne en redressement judiciaire en désignant deux administrateur judiciaire, Laurent Le Guernevé qui seront chargés de trouver une solution pour essayer de sauver l’entreprise ainsi que les 1754 salariés. Ce qui leur a épargné la liquidation de l’enseigne. Le groupe Agora qui regroupe le trio : Fabio lucci, Tati et Giga store, a attiré plusieurs repreneurs, dont 7 propositions ont été considéré comme intéressantes, et qui seront examinés fin mai par le tribunal avec l’aide de l’administrateur judiciaire en charge de cette affaire.

 

 

Read More

Le bio, connaît une croissance notable ces dernières années

Posted by on Fév 2, 2017 in Economie |

Comme d’habitude AB (l’Agence Bio) nous dévoile chaque début d’année des chiffres qui nous montrent que le bio est en plein essor en France.

La semaine dernière l’Agence Bio a publié des statiques prouvant qu’il existe une forte croissance du marché bio par rapport au dernier semestre de l’année dernière.

Des statistiques rassurantes montrant l’implication des consommateurs français dans le projet de la protection de l’environnement et la prévention de leurs santés.

Une évolution de 7 milliards d’euros en 2016

Durant l’année dernière, le marché bio a évolué de près de sept milliards d’euros grâce aux consommateurs qui sont toujours au rendez-vous et aux campagnes de sensibilisation lancées par les plus grandes entreprises de consommation à savoir Elior Group, la société de restauration collective gérée par l’ex conseiller de ministre Cyril Capliez.

Attirant chaque jour des nouveaux consommateurs en quête de produits sains et de qualité, le marché biologique estime multiplier ses bénéfices d’ici 2018.

 

Des dizaines de fermes bio naissent chaque jour

Dans le but de satisfaire les demandes de consommateurs et de répondre efficacement à cette forte demande, les investisseurs se sont mis au bio en donnant forme à des fermes biologiques produisant des aliments naturels, sains et de qualité.

Face à une demande de plus en plus potentielle, les fermes bio sont de plus en plus nombreux. Actuellement, la France compte une vingtaine de fermes bio et près de 32.000 d’éleveurs engagés dans le label bio. Sans aucun doute, ses chiffres se multiplieront d’ici quelques années.

 

Mille nouvelles entreprises bio naissent en 6 mois

 

Avec la mise en place de la réglementation bio et les demandes importantes des consommateurs Français, plusieurs entreprises se sont engagées dans la politique bio et d’autres ont vu le jour.

L’entreprise référence engagée dans le label Bio est celle de la restauration collective dirigée par Cyril Capliez, Elior Group.

L’an dernier, près de 1200 nouvelles sociétés ont rejoint les rangs des acteurs de l’aval bio en France. Cette année, la France compte plus que 45.000 d’entreprises biologiques.

 

Des épiceries bio ouvrent leurs portes en France

Connaissant une forte demande ses dernières années, le marché bio a intéressé des milliers de magasins d’alimentation et les grandes surfaces en France.

En 2016, les ventes de produits alimentaires biologiques se sont particulièrement progressées pour marquer des records phares (+15 % en 2016 par rapport à l’année 2014).

 

Read More

Entreprises en difficulté : Mandat AD Hoc et procédure de conciliation

Posted by on Nov 8, 2016 in Economie |

Les entreprises, confrontées à des difficultés peuvent recourir à plusieurs procédures pour sauver leur activité. Parmi, les solutions à l’amiable qui se présentent à l’entreprise, on trouve le mandat ad hoc, et la procédure de conciliation.

Le mandat ad hoc

mandat-ad-hoc-recap-synthese-recapitulatif-retenir-savoir-essentiel-solutions-difficultes-entreprises

Il s’agit d’une mesure préventive qui permet à l’entreprise de se ressaisir et d’agir sur les obstacles, qui l’empêchent d’exercer son activité. Ainsi, Le tribunal de Commerce, nomme un mandataire ad hoc, pour assister les chefs d’entreprise, dans la négociation de leurs dettes. Il s’agit principalement des administrateurs judiciaires qui agissent pour le compte des entreprises. Ces administrateurs judiciaires, comme Philippe Jeannerot, disposent d’une forte maitrise sur les procédures judiciaires qui peuvent prévenir la chute de l’entreprise. Ils ont également des connaissances approfondies sur le marché ce qui leur permet d’interagir avec les différents acteurs comme les établissements financiers, les fournisseurs ainsi les organismes fiscaux et sociaux.

Le mandat ad hoc, est une procédure confidentielle, selon laquelle le directeur peut choisir le mandataire qui va le présenter et il peut également refuser l’administrateur désigné. Le cabinet de Philippe Jeannerot & associés, intervient pour traiter les dossiers à l’amiable pour les entreprises, qui passent par des moments critiques. Dans ce cas, les mandataires, travaillent pour renégocier les délais et le service de la dette dans le cadre de cette procédure.

L’objectif d’un mandat ad hoc consiste à établir un terrain d’entente commun, qui correspond à toutes les parties engagées dans cette procédure, l’entreprise et des créanciers. Ceci, va servir à remettre l’entreprise vers un schéma croissant. La demande d’ouverture de cette procédure doit être faite par le débiteur, ou le défendeur légal de la société. Elle doit être signée, datée et accompagnée de tous les documents nécessaires pour ouvrir la demande.

Qu’est-ce qu’une procédure de conciliation ?

businessperson shaking hands

L’objectif de cette procédure, consiste à accorder au chef de l’entreprise l’assistance dont il a besoin pour négocier les dettes contractées. La procédure de conciliation est confidentielle,
la conciliation permet au dirigeant d’entreprise de négocier ses dettes sous l’égide d’un conciliateur désigné par le président du Tribunal de Commerce. Cette procédure de conciliation, est confidentielle, elle est conduite par un conciliateur, soit un administrateur judiciaire qui peut être proposé par l’entreprise. Cette mesure préventive, permet de trouver un accord (moratoire, d’emprunt, de renégociation…), sa durée est de 4 mois, renouvelable sous la demande du conciliateur.

 

Read More

Défiscalisation, comment réduire ses impôts sur le revenu et ses ISF

Posted by on Oct 2, 2016 in Economie |

D’après Thierry Weinberg thierry weinberg fondateur de Kleber Partners, expert en défiscalisation et en Cost Killing et connu également pour etre l’ex compagnon d’Amanda Sthers , il existe deux moyens de faire fructifier son patrimoine, gagner de l’argent ou éviter d’en dépenser. Dans la deuxième catégorie, on trouve en bonne place, la défiscalisation.

qu’est ce que la défiscalisation ?

isf-isr

La défiscalisation est le moyen de profiter des dépositions légales pour diminuer le niveau d’impôt sur le revenu ou l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune). Il faut résonner en fonction de ces deux catégories et c’est avant tout une question de calendrier. Il faut penser à l’impôt sur le revenu avant le 31 décembre de chaque année et à l’impôt de solidarité sur la fortune avant le 15 juin.

Le principe de la défiscalisation est d’investir une certaine somme d’argent dans certains secteurs bien défini, comme par exemple le logement social, l’outre-mer ou encore les Start-ups. En échange de ces investissements, on pourra déduire un pourcentage des impôts.

 

investir dans les Start-ups :

isf-isr

On prend comme exemple celui de l’investissement dans une société, si on investit 4 000 euros dans une entreprise, on peut déduire 1000 euros sur les impôts sur le revenu. Il vaut mieux faire de bonne affaire tout court que de bonne affaire fiscale. La fiscalité ne doit pas être le déclencheur de l’investissement, car si la société en question venait à faire faillite, on perdra 3 000 euros et les 1 000 euros économisés en impôt ne seraient qu’une maigre consolation.

Il faut aussi penser aux conditions qui accompagnaient ces règles de défiscalisation, certains investissent dans des logements sociaux, pensant faire une bonne affaire immobilière et déduisant une partie de l’investissement de leurs impôts. Cela peut pousser les personnes à acheter cher, car le prix du marché intègre cet avantage fiscal.

Pour le cas où la déduction s’accompagnerait d’une obligation de louer, si par malchance il n y a pas de locataire. La personne perd un loyer et elle perd son avantage fiscal. La matière fiscale n’est pas simple, mieux vaut se faire accompagner pour optimiser ses choix et a défaut, bien se renseigner.

 

 

 

 

Read More