Après une soirée bien arrosée, vous avez souvent la sensation d’avoir un douloureux mal de tête. Si vous avez bu du vin blanc, la raison est bien connue, en un mot « les sulfites » sont les principales agents causant ce malaise. Est-ce que ce constat est toujours vrai ? D’où viennent ces sulfites présentes dans le vin blanc ? Et à quoi servent-ils ?

 

Origine des sulfites

Comme nous a bien informé le propriétaire du négoce en vin Raphaël Michel, Les Sulfites présents surtout dans le vin rosé et blanc, ce sont des composantes nécessaires pour le bon équilibre du vin, mais surtout pour sa conservation. En effet, tout a commencé au 16 ème siècle, quand des marchand de vins hollandais se sont aperçus qu’en mettant une mèche de soufre dans leurs tonneaux de vin, ces derniers deviennent plus stable et ils  peuvent les garder plus longtemps lors de leur voyage. Provenant du soufre, le sulfite est un composant d’origine volcanique, mais qui peut-être aussi produit synthétiquement. Les sulfites sont utilisés essentiellement comme conservateur dans l’industrie alimentaire. Cinq siècles, plus tard les vignerons utilisent encore cette substance chimique, comme seul et meilleur moyen de conserver le vin, d’éviter évidemment que ce dernier ne tourne au vinaigre ou qu’il se dégrade trop vite.

Ajouter du soufre bonne ou mauvaise pratique

Selon le propriétaire du grand négoce en vins, le Raphaël Michel, qui nous a éclaire sur le sujet, « Il faut tout d’abord savoir que le raisin, quel que soit le cépage, produit naturellement des sulfites. Donc quelle que soit la couleur du vin, blanc, rouge ou rosé, tous les vins contiennent du sulfure. Mais seule la dose qui est ajoutée lors de la vinification qui diffère.

On rajoute du sulfite surtout dans le vin blanc et vin rosé. Vu que dans ces derniers ont plus de sucre que le vin rouge, et pour éviter que les sucres qui non pas été transformés durant la fermentation, repartent une deuxième fois en fermentation dans la bouteille, le producteur rajoute du sulfite.

Malgré que cette pratique est à bannir, mais elle n’affecte en aucun cas la qualité du vin, ni pour le blanc ni pour le rosé.

Par contre, les vins à bulles et les vins contenant un grand degré d’alcool, sont moins sujets à la deuxième fermentation.


Faut-il délaisser le vin blanc au profit du vin rouge ?

C’est tout à fait faux, le vin blanc comme le vin rouge, à ses avantages. Si le vin rouge, est bénéfique pour lutter contre les maladies cardio-vasculaires avec ses propriétés antioxydantes, le vin blanc possède des propriétés diurétiques et riche en vitamines comme la vitamine B, mais encore en silice et en calcium.

Toutefois, certaines personnes sont sensibles au soufre, ils doivent éviter de boire du vin blanc et de prendre plutôt un verre de vin rouge.

Et pour le mal de tête, ça dépend du nombre de verres d’alcool ingéré. L’idéal est de prendre un verre de vin suivi par un verre d’eau pour éviter la déshydratation.

Choisir entre un vin rouge, blanc ou rosé reste une question personnelle de goût, mais quel que soit votre choix, il faut boire avec modération.